• 308 visits
  • 4 articles
  • 17 hearts
  • 14 comments

False Dance. 23/01/2016

 
 
« False Dance »
 
Violence conjugale: La violence conjugale (ou violence domestique) est, au sein d'un couple, la violence exercée par un des conjoints sur l'autre.



Vous l'aurez compris "False Dance" ou bien "Fausse dance" comportera un sujet dur. La violence conjugale, j'ai beaucoup réfléchis avant de me dire qu'il fallait que j'écrive sur le sujet. Bizarrement, toutes les belles histoires existent bien que parfois il existe des fictions un peu plus "sombre" on peut remarquer que ce sujet n'est pas beaucoup traité alors j'ai décidé d'essayer, de mettre toute la passion que j'avais envers l'écriture pourFalse Dance.
 

Cette fiction est basée sur le "couple" Larry. Entre autre, tout commentaires haineux vis-à-vis de ça ou du sujet traiter sera immédiatement supprimé.
 
Sinon je me surnomme "-H" J'écris depuis environs trois ans, à mon actif j'ai des milliers de fictions délaissées cependant False Dance sera l'exception. Je l'espère en tout cas.
 
Pour être prévenu il ne me suffit qu'un d'un petit « ❤ » et un commentaire.
 
 
@FalseDance❤

P R O L O G U E. 23/01/2016


 
« False Dance »
 
Louis savait que c'était peine perdu, il avait pourtant essayer de résonner le jeune chanteur mais rien ni fait, il avait éperdument planté sur ce coup.
« - Tu aurais pu éviter tout ça Louis, tu le sais autant que moi mais monsieur préfère à en faire qu'à sa tête ! »
 
Et c'est sur cette phrase plein de dégoût et d'une légère pointe d'amertume qu'il se mit à rouer de coups son conjoint. Qui n'a pas bronché, il s'était laissé faire. Habitude et lassitude. Il n'avait plus mal. Son corps n'était fait que d'ecchymoses et d'os fracassés.
 
On aurait pu dire que Louis était un lâche parce qu'il ne se défendait pas, n'éclaircissait jamais ses idées et n'osait jamais oser la voix. Mais la vérité était tout autre, il était fort et il l'aimait surtout parce que pour rester il fallait aimer.
 
Harry ou plutôt le conjoint de Louis était – Ou du moins on pensait qu'il était d'une politesse innée - et c'était à la limite comme ça qu'il avait réussi à mettre Louis dans son panier. Il aimait faire la fête , chanter et surtout boire. Alcoolique.
 
Harry souffrait de ses malheurs.
Alors il buvait.
 
Louis apprenait les malheurs d'Harry.
Mais ce n'était pas de la meilleure manière qui soit, c'était la pire en fait.

Chapitre un - Partie une. 09/02/2016


 
 
 
Je battais des cils soufflant encore une énième fois. Les coups m'avaient achevé. J'avais retenu mes larmes toutes la journée parce qu'à vrai dire il n'était rentré que pendant la nuit et je dormais. Bien évidement les coups que je n'avais pas reçu était rééquilibré par la suite. Je ne me souviens même pas quand Harry avait commencé à être violent sans doute après trois, quatre mois. Je me rappelle que lorsque j'étais rentré pour la première dans le studio d'Harry où se trouvait également ses amis, Niall – L'un de ces amis – avait lâché un « - Oh putain, tu ne vas pas recommencer Harry . » Là seule chose qu'Harry avait rétorqué et en fait il n'avait rien rétorqué juste lancé un regard noir et si ses yeux avaient pu être des revolvers , Niall serait sans doute mort à cette instant. Je lui ai donc par la suite demandé de quoi Niall parlait et je me rappelle à l'époque il avait dit « -Oh, il pense sans doute que tu es un coup d'un soir encore mais je t'assure que non. » Bon, je l'ai pris mal. Je l'ai pris pour un connard de première classe en pensant qu'en fait, j'étais peut-être aussi un coup d'un soir mais la vérité était loin d'être ça. Harry était et est fidèle mais un pur connard , il ne tient pas l'alcool en fait mon corps en est témoins. Je suis fatigué. Fatigué de me battre. Je me suis battus après mes rêves, après mes démons mais jamais j'aurai cru me battre après Harry.
 
-Tu fais quoi ? Niall et Liam nous attend. Au fait met un pull tu as encore des traces. Je t'ai pas loupé mais si t'avais fait ce que je t'avais dit de faire.



J'ai rien dit, j'ai seulement secoué la tête d'un « Oui » affirmatif. J'aurais voulu lui dire que je n'étais pas à ses services qu'il fallait que je me repose parce que je suis tellement fatigué. Juste parce que je n'ai pas voulu lui faire un café et que selon lui je parlais trop à « James » alors que ce n'est que mon meilleur ami d'enfance. Enfin bref, je me mis à m'habiller très rapidement laissant derrière moi mon pyjama rayé qu'il m'avait offert il y'a un mois ou peut-être deux parce que sous l'énèrvement il avait brûlé mes pyjamas. Il s'était donc «racheté. ». Je pris les clés de la voiture parce qu'il ne les avait pas prit. En plus de ça, il ne sait pas se débrouiller ce vieux con. J'ai jamais aimé insulté Harry jusqu'à ce qu'il me batte, je le déteste et je l'aime tellement en même temps.
 
Je fermais la porte à clé afin de ne pas être volé puisque dans ces quartiers on est jamais sur de rien. Je rejoignais alors Harry qui attendait impatiemment devant la voiture, je lui lançais alors les clés et je n'affrontais pas son regard, j'en étais incapable. Je rentrais dans la voiture une fois ouverte parce que je m'étais engouffré dans le froid sans écharpe et sans manteau.
 
-Je suis désolé.



Il avait lâché ça avant de mettre le chauffage pour avoir un peu plus chaud. J'ai rien répondu parce que ça n'en valait pas la peine. Je savais qu'il allait s'excuser, il le fait toujours. Pour après bien évidement me remettre des coups et des coups. Je n'arrivais juste plus à encaisser. On avait beau faire des erreurs, certaines sont impardonnables.
 
-Tu voudras aller manger une frite après ? Demandait-il en me regardant.



-Si tu en as envie. Dis-je en haussant les épaules.
 
Il soufflait sachant que la guerre était déjà perdu d'avance. Il s'était planté et je savais qu'il en avait pleinement conscience. Mon coeur se brusqua quand je vis les larmes tombés légèrement sur ses joues rosies. Harry avait beau s'excuser , il ne pleurait jamais, enfin jamais était peut-être un grand mot.
 
-Je devais aller au bistro ensuite avec Niall mais je pense que c'est une mauvaise idée.



-Je pense aussi que s'en est une mais fait ce que tu veux , on est plus à ça près. Rétorquais-je légèrement énervé.
Il aurait du savoir avant que les bistros était une mauvaise chose pour lui enfin que l'alcool qui y était.
 
 
|...|
 
Une fois arrivé, j'avais très rapidement et brièvement dit bonjour à Liam et Niall qui eux m'avait regarder tristement voyant mes longues et grandes cernes. Mon visage était très pâle ce qui de base n'était pas habituelle enfin depuis deux mois maintenant ça l'était. Je mis à écrire brièvement ma haine envers Harry, j'espérais d'ailleurs qu'il ne tombe jamais sur mon journal, il me tuerait sans doute.
 
« Cher Journal.
Je ne sais pas exactement quoi rire sans doute juste ma haine ou celle que je t'épargne depuis quelques mois déjà enfin deux mois, il me semble.
 
Je peux t'avouer qu'Harry n'a pas changé, je pensais en fait. Il va juste m'épargner aujourd'hui je suppose ensuite il retournera au bistro. Cependant , il a pleuré dans la voiture, je sais pas trop quoi en penser n'empêche que je le haïs toujours autant. Je me rappelle du Harry qui - »
 
-Tu viens Louis ? On a fini les gars et moi.
 
Je hochais de la tête avant de reprendre mon carnet que j'avais malheureusement fait tombé à terre sur la panique. Je le rangeais alors dans le petit sac que j'avais prit, j'avais juste dit à Harry que je l'avais prit pour y mettre ma boisson et tout ce qui s'en suivait par chance il m'avait cru et encore heureux. Je claquais des petits bisous sur la joue de Niall puis celle de Liam. Ils m'envoyaient encore des regards compatissants et Liam m'avait soufflé un « Bonne chance, il a prit quelques bières, je suis désolé. » J'ai soufflé, une fois rentré dans la voiture et j'ai pu remarqué le visage terne d'Harry et j'ai su à ce moment qu'il n'était plus maître de lui-même.








|Petit chapitre mais ce n'est que la partie une ! ;)|

Chapitre un - Partie deux 26/02/2016


12 décembre 2016.
Maison Styles.
04:37.
 
 
Il faisait sombre et pourtant si clair. J'ai attendu toute la nuit qu'Harry ferme ses yeux pour pouvoir me faufiler dans la salle de bain et soigner mes blessures. En réalité en rentrant il n'a pas eu la foi de me frapper et au final je remercie cette personne ou cet ange ,qui sait, de m'avoir sauver.
 
Mais les blessures d'avant ou pour la plupart ce sont réouvertes. Cependant, j'ai pas l'impression que ce jour est comme d'habitude. Je me sens libre sans l'être pour autant. Je me retrouve là, devant le lit, le regardant dormir paisiblement et je me dis qu'il a l'air heureux. Ma seule idée dans la tête me vient à sauter sur lui et l'embrasser sur les joues oubliant carrément ses défauts, ses conneries et le fait qu'il me bat.
 
Harry ! Harry !! Tu sais quoi ?
Il me regarde en arquant un sourcil et on peut directement remarquer qu'avec ses cheveux en bataille il vient seulement de réveiller et qu'il est fatigué. Il a aussi la gueule de bois mais ça c'est pas mon problème, je veux juste dire que je l'aime. Je ne pense pas être normal, je n'ai jamais pensé l'être à vrai dire,je pense juste être amoureux et je pense réussir à le pardonner si seulement il s'arrêtait.
 
-Je t'aime.
 
Et mes mots sont sorti comme ça avec délicatesse et simplicité. Il m'a regardé comme si j'avais dit une chose délirante, une chose débile. Son regard était pas habituel ; On aurait pu dire qu'il n'avait en fait pas compris ce que j'avais dit. Il s'est mit à réfléchir pendant deux minutes voir trois avant de rétorquer un « Je t'aime, je t'aime aussi »
 
Ensuite il m'a attrapé dans ses bras tel un enfant aurait prit un jouet. Il a murmuré un « Je suis désolé pour tout ça , pour cette vie. » J'ai rien dit , je me suis juste calé dans ses bras confortablement , juste pour une fois être heureux parce que là je l'étais.
 
-Je me suis senti seul ces temps ci. Tu ne m'as pas réconforté comme tu le faisais avant. Dis je en le regardant les yeux. Tu ne me disais plus je t'aime pourtant j'ai et j'y crois toujours que tu m'aimes ou du moins j'essaye d'y croire. Ses yeux se noircissaient plus mes mots sortaient. J'arrive pas à cessé de t'aimer et j'ai essayé. Je me suis mis à regarder autre part, j'ose pas affronter son regard. Je me suis attaché au passé, je me suis attaché à ce qu'on a connu, je me suis attaché à nos souvenirs, je me suis attaché à nous. Et là, je me suis remis à le regarder. Dis Harry, j'ai voulu partir plusieurs fois et je suis pas parti tu sais pourquoi ? Parce que je t'aime mais si tu continues comme ça mon corps, il ne tiendra pas. Peut-être mon mental mais mon corps pas. Il s'est mit à réfléchir et j'ai vu quelques larmes coulées. Dis Harry, pourquoi est-ce que j'essaye de me battre pour toi ? Alors que je ne fais qu'encaisser les coups ?
 
Il s'est mit à me regarder d'un air incertain mais son regard n'était pas impassible. Il était triste limite on dirait de la pitié.
 
-J'ai jamais voulu, j'ai plusieurs fois essayé mais il y a des fois où tu aurais pu éviter toutes ces conneries. Bien que..ça m'arrive plus avec cette connerie d'alcool..Je , pourquoi me mettais-tu en rogne alors que je n'avais pas bu ? Et que là, je pouvais me contrôler.



-Je , quand est-ce que je t'ai mis en rogne ? Dis moi ? Quand j'étais proche de mon cousin ? Merde, c'est juste mon cousin.
 
-Nan , Louis. Quand tu t'es mis à draguer Stan, c'était ton cousin ?
 
Et je m'en rappelle de cette soirée, cette soirée qui avait été instable. Qui avait chaotique en fait. Harry avait fini par péter un câble frappant de toutes ses forces Stan.
 
-Mais si tu sais que l'alcool est un fil conducteur pour me frapper, pourquoi continues-tu hein ? Il n'y a pas d'excuses.
 
-On en parlera demain, je suis crevé mais n'oublie pas, je t'aime.
 
 
Je me suis calé dans ses bras nichant ma tête dans son cou. Je n'avais pas souvent des conversations comme celle-ci avec lui alors j'en profitais. Il n'était pratiquement jamais clean mais il avait encore échappé à ma question « Pourquoi continues-tu à boire ? » Je le comprends pas, si il sait...
 
 
|...|
 
 
13 décembre 2016.
Maison Liam.
16:40.
 
Tout ce passe bien fin' jusqu'à maintenant dirais-je. Harry est avec Liam, ils travaillent tout les deux sur une nouvelle composition. Je souris en l'entendant chanter, Harry avait bon être un connard pour certaines choses je devais admettre qu'il chante bien et que je pense c'est pour ça que je suis tombé amoureux. Je suis tombé amoureux de sa voix, de ses paroles, de son caractère de merde sauf qu'il me batte. C'est bien la seule chose que je déteste chez lui. J'ai l'impression de parler de la violence conjugale comme si c'était rien mais c'est pas rien. Peut-être m'y suis-je habitué ?
 
-Lou' tu viens ? On va manger une frite avec Liam. Harry sourit venant me prendre dans ses bras.
J'avais envie de demander à Liam si il n'avait pas prit de la drogue ou bien une connerie de ce genre. Les surnoms, je n'en n'avais plus eu depuis longtemps et ses petits attentions qu'il avait de même. Mon regard croisa le sien, je le suis souris.
 
-Tu me portes jusqu'à la voiture alors ? Dis-je en lui souriant et en posant mes mains sur sa nuque.
 
-Mmh, bébé. Tu trouves pas que tu abuses ? Il éclata de rire avant de me porter naturellement.
Je savais que dans deux heures il allait redevenir de mauvaise humeur parce que j'allais lui parlé de mes cours,je vais bien devoir reprendre en Janvier, hors de question que je rate mon année. Ma dernière année parce qu'après hop les études.
 
Il m'avait porté jusqu'à la voiture sans problème, ça m'avait fait plaisir. Extrêmement plaisir.
 
 
|...|
 
13 décembre 2016.
20:45
Maison Styles.
 
-Harry on mange quoiii ? J'ai faim même si on a mangé il y'a deux heures ! Je me mis à courir pour atterrir dans ses bras.



-Espèce de grosse bouffe va ! Il sourit de toutes ses dents. On peut commander une pizza si tu veux, comme avant..



-ça me va ! J'hésitais de lui parler maintenant des cours mais il faut bien et puis, je ne vais pas tourner autour du pot.
Pour les cours, euh, il faut que je reprenne en Janvier...Je me suis arrangé avec maman et puis c'est d'accord et j'aimerais que t'évites d'aller voir mes amis comme tu la fais pour savoir avec qui je traîne. Je te tromperai jamais harry.
 
Il a soufflé perdant totalement son sourire. Il a serré les poings et j'ai eu peur mais il a juste rétorqué :
 
- Ouai. D'accord. T'iras mais je t'y conduis, je te reprends et à l'heure hein. Il a soufflé comme de mécontentement. Et j'irai pas voir tes amis en fait parce que j'ai une bonne nouvelle et..